FANDOM


Wenceslas de Karlsburg (né en l'an 980 du dixième cycle et mort en Favriüs de l'an 8 du onzième cycle) fut comte d'Arétria de l'an 7 à sa mort, premier de la maison de Karlsburg.

Son court règne est marqué par le retour d'Arétria dans les liens féodaux qui le lient au marquisat de Sainte-Berthilde.
Wenceslas de Karlsburg
Wen
Wenceslas de Karlsburg
Informations générales
TitreComte d'Arétria
Âge27 ans (mort)
PrédecesseurAnseric de la Rochepont
Epoux(se)Annabelle de Styr (décédée) Fiançailles avec Cornélia d'Anoszia
PèreSigurd de Karlsburg
MèreAlyna de Wenden
DécèsAn 8 (Peste)


Enfance Modifier

Second fils de Sigurd, seigneur de Karlsburg, et d'Alyna, soeur de Ganelon de Wenden, Wenceslas vit dans l'ombre de son frère aîné Daric. De constitution chétive, le cadet semble avoir rarement quitté le château familial au cours de sa jeunesse. Tombant souvent malade, il reçut une instruction correcte mais ne fut guère initié aux sports virils, dans-lesquels son frère semblait exceller.

La mort de l'aîné Modifier

Wenceslas a quatorze ans lorsque son aîné meurt de la peste au cours d'un voyage à Diantra. Devenu par la force des choses le seul héritier du domaine familial, il commence enfin à nouer une véritable relation avec son père, qui l'associe de plus en plus à ses décisions.

La guerre civile Modifier

Lorsque survint la terrible guerre civile opposant le roi aux barons d'Oësgard, Olyssea, Ancenis et Hautval, Sigurd de Karlsburg prend le parti du roi, comme tous les autres vassaux d'Arétria. Bien qu'étant peu aguerri, Wenceslas prend part aux combats.

Lorsque le marquis Aegar de Sainte-Berthilde, suzerain du comte d'Arétria, se rebelle à son tour contre la couronne, Sigurd décide de ne pas le suivre. Ce choix s'avère judicieux, puisque le camp royaliste l'emporte ; Aegar est déchu de ses possessions et titres. Le comte d'Arétria lui-même disparaît et ne laisse aucun héritier. Sigurd y voit l'occasion de s'élever, alors que la couronne redistribue les terres des nobles déchus ; mais le comté d'Arétria tombe finalement entre les mains d'Anseric de la Rochepont.

Succession et mariage malheureux Modifier

De retour à Karlsburg, Sigurd arrange un mariage entre son fils et Annabelle de Styr, une jeune châtelaine régnant sur quelques villages. Un mariage peu ambitieux, à la hauteur des désillusions de la famille. Sigurd meurt peu de temps après, et Wenceslas lui succède en tant que seigneur de Karlsburg.

Les premiers mois suivant la succession sont marqués par la mort brutale d'Annabelle de Styr. Wenceslas affirmera que la malheureuse, prise de folie, s'est jetée du haut d'une tour. Quelques cousins mettront en doute cette version, et prieront Wenceslas de leur restituer les terres de sa défunte épouse ; il leur opposera un refus ferme.

La guerre de l'Atral Modifier

C'est en l'an 6 qu'Anseric de la Rochepont, comte d'Arétria, fomente un complot pour s'emparer du marquisat de Sainte-Berthilde. C'est la guerre de l'Atral. Tenu de répondre à la semonce du suzerain, Wenceslas décide de ne pas se présenter à l'ost. Il est aujourd'hui difficile de savoir si ce refus était motivé par la conviction qu'Anseric n'était pas dans son droit, ou par un procédé opportuniste devant lui assurer la gratitude de la couronne. La défaite et la mort d'Anseric rendent une nouvelle fois le titre comtal vacant. Toutefois, la couronne ne pourvoira que tardivement à cette vacance, et le pays reste sans maître pendant un long moment.

C'est finalement au mois de Barkios de l'an 7 que Wenceslas obtient la récompense tant attendue. Il se rend à Diantra pour assister aux funérailles du régent Aetius d'Ivrey, et rencontre Arsinoé d'Olyssea, marquise de Sainte-Berthilde. A l'époque, Arsinoé d'Olyssea a tout intérêt à compter sur un nouveau vassal capable de ramener l'ordre en Arétria : elle vient de devenir régente du royaume et un élan de contestation monte dans toute la péninsule, particulièrement dans le Médian. L'Atral (Sainte-Berthilde, Olyssea, Arétria), dont elle eut tant de mal à revendiquer la suzeraineté, deviendrait ainsi son principal appui. Wenceslas prête serment et reçoit le comté d'Arétria en récompense de sa loyauté à la couronne.

Comte d'Arétria Modifier

S'il vient de devenir comte aux yeux de la couronne et de Sainte-Berthilde, Wenceslas n'est pas encore maître de la malelande, devenue un amas de villes franches et de seigneuries insolentes avides d'indépendance. Les choses démarrent relativement mal, puisqu'il est capturé dans le Médian alors qu'il remonte vers le Nord. Son geôlier, le comte Nimmio de Velteroc, le croit alors responsable de certaines actions menées par la marquise Arsinoé à Diantra ; il finira néanmoins par libérer Wenceslas après avoir acquit la conviction qu'il n'en était rien.

De retour à Arétria, Wenceslas entreprend de faire reconnaître à tous son autorité. Les choses évolueront lentement ; il lui faudra négocier avec les vassaux les plus proches de feu Anseric de la Rochepont, qui sont les plus hostiles à son égard. Wenceslas n'est à leurs yeux que le représentant de la politique d'Arsinoé, contre qui ils se sont battus. L'un des plus virulents d'entre eux se nomme Roderik de Wenden ; il est le fils de Ganelon, compagnon d'armes d'Anseric qui mourut à ses côtés. Roderik de Wenden deviendra pourtant un atout pour Wenceslas : les deux hommes sont cousins, et Wenceslas s'assure de son soutien en lui promettant de former un conseil au sein duquel les grands seigneurs seraient représentés, quelle que soit leur ancienne allégeance. Les grands seigneurs rallient peu à peu le nouveau pouvoir arétan, et prêtent serment à leur nouveau comte.

Fiançailles Modifier

Au printemps, Wenceslas se rend dans le sud de la péninsule. Partisan du pouvoir royal, désireux de désenclaver Arétria, il souhaite s'ouvrir au monde et choisit de s'unir à la fille d'Arichis d'Anoszia, le riche régent d'Ydril. Les fiançailles sont prononcées, mais le mariage attendra, car Wenceslas doit partir en campagne.

Campagne de Sgardie Modifier

Arsinoé d'Olyssea vient alors de donner mandat royal à Jérôme de Clairssac, baron d'Etherna, pour entreprendre la reconquête de la Sgardie ; les baronnies d'Oësgard et d'Alonna se sont en effet érigées en royaume indépendant sous l'autorité de Goar Ier et Constance de Lourbier. Soucieux de la réussite de cette entreprise, Wenceslas rejoint volontairement la campagne ; il craint en effet que le royaume de Sgarde ne devienne une menace un peu trop pesante si on le laisse perdurer.

Il participe à la reconquête d'Alonna, qui est une réussite sur le plan militaire, mais dont l'intérêt stratégique reste mitigé : la nouvelle baronne placée à sa tête, Alanya de Broissieux, n'est pas aussi malléable que d'aucuns l'imaginaient.

La poursuite de la campagne en Oësgardie, en revanche, s'enlise. L'armée arétane se livre à des exactions dans la ville d'Erbay, que Wenceslas abandonne au pillage. Peu de temps après, il contracte la peste ; au même moment, des rumeurs inquiétantes font état d'une rébellion importante dans le Médian, menaçant directement Diantra. Wenceslas, en pleine agonie, consent au repli de ses troupes. Il laisse à Roderik de Wenden le soin de reconduire l'ost arétan au pays.

Décès Modifier

C'est en pays serramirois, non loin de la frontière arétane, que Wenceslas s'éteint des suites de sa maladie. Son oncle Alwin de Karlsburg lui succède comme comte d'Arétria.