FANDOM



Hereonblason2

Blason de Naelis

" Oh Naelis, belle et fière cité Quand, au loin je vois tes tours de guet
Je sais que je suis sur une terre de guerrier,
Me voilà prêt à entrer !

Cavalier à la cape rouge, toi qui vient m’accueillir
Viens voir tout ce que j'ai à offrir
Dit à ton Roi que je veux le servir
Je lui confie mon épée et ma vie !

Oh Ruven, témoin d'une guerre passée
J'honorerais tous tes guerriers tombés
En veillant sur la famille que tu as laissée,
Me voilà défenseur de la cité !

Mes chers camarades, mes chers compagnons
Venez prendre un verre et buvons
A la santé du Roi que nous suivons,
Et pour la terre que nous défendons ! "

Le chant de la recrue

L’histoire de NaelisModifier

Aux Origines

An 400 du Cycle 10

Située au carrefour des quatre races qui peuplent Miradelphia, Naelis est une cité qui bénéficie d’une histoire unique. Fondée par des humains désireux d’étendre leur royaume, la ville a été érigée par les Barons de la famille Draycan. L'Ithri'Vaan était alors la plus puissante province d'un empire Nisétien en déclin, en proie à de multiples conflits opposant les citadelles entre elles. Tandis que les humains s'installaient à l'ouest, les sombre arrivaient en force par l'est. Il a longtemps été considéré que les Draycan furent poussés à la rébellion par les mages de Naelis, accusés d’être à la solde des Drows. La vérité, connu depuis la découverte du journal d’Owen le Sombre dans la crypte du château, est toute autre. Le Roi de Diantra, jaloux de la puissance nouvelle des Draycan, entreprit d’augmenter sévèrement les taxes venant de cette province Estreventine. Eleric Draycan, alors Baron de Naelis, refusa et proclama son indépendance. Sa puissance était-elle qu’il pouvait rivaliser avec l’Ost du Roi. Ce dernier en était bien conscient et s’attira donc le soutien des grands Duchés du Royaume qui voyaient dans la chute des Draycan le moyen d'éliminer un rival. Eleric, pourtant dans une posture difficile, refusa de revenir sur sa décision à l’annonce de l’assassinat de sa fille. Les soldats du Roi avaient pillés sa demeure en Diantra et n'avaient épargnés personne. La guerre était inévitable.

La guerre des deux couronnes

An 565 à 570 du Cycle 10

La flotte Naelisienne fut écrasée par la flotte Royale alliée à Langehack et à Soltariel. Une armée avançait à l’Ouest, la cité était assiégée. L'unique chance des Draycan résidait en un seul homme : Danau Messaliera. Eleric lui confia la tâche de rassembler les troupes de ses vassaux des terres de l’Est et de recruter une armée de reîtres pour briser le siège. Eleric mourut devant la porte du Trident. Son fils, Hamori, lui succéda et fut couronné le soir même des funérailles par Owen le Sombre.Un signe d’ultime espoir destiné à la population. Les derniers soldats Naelisiens, regroupés dans la ville haute, attendaient les renforts. Danau revient quelques jours plus tard à la tête d’une immense armée et pénétra dans la cité. Mais son armée était en réalité composée d’elfes noirs ! Il avait vu dans les drows le moyen de vaincre l’armée Royale mais aussi celui de devenir le maître de la cité. Les Naelisiens comprirent alors qu’ils avaient perdus, quelle que soit l’issu de la dernière bataille. Un ultime combat fut mené dans l’enceinte du château entre les derniers fidèles d’Hamori et les elfes noirs, qui avaient vaincus les forces de Diantra. Hamori I er mort, Owen ramena son cadavre dans la crypte qu’il scella avec sa puissante magie. Selon la légende, il lança également une malédiction sur le château, c'est pourquoi ce dernier ne fut pas occupé par les maîtres de la ville. La bataille des cendres opposant les forces du Sénéchal Léandre de Soltariel aux drows et qui solda par la défaite des humains scella le destin de l'Ithri'Vaan. Une aire de soumission débuta pour Naelis, soumission aux elfes du Puy.  

Une succession de meneurs

An 570 du Cycle 10 à l'an 2 du Cycle 11

Vaincu et devant se confronter à un ennemi bien plus puissant que prévu, le Roi de Diantra renonça à ses revendications sur l’Ithri’Vaan. Aucun de ses prédécesseurs ne revint dessus. Danau Messaliera était donc devenu le maître de Naelis, telle était sa récompense pour avoir trahit son seigneur. Mais de maître, il n’en avait que le titre. En effet, c’était le conseil de Sol’Dorn qui dirigeait réellement et qui empêchait Naelis de se développer en levant de plus en plus de taxes. De plus, l’implantation de la nouvelle ville de Thaar fit perdre à Naelis son monopole commercial dans la région. A la mort de Danau, la famille Messaliera resta très influente à Naelis mais perdit néanmoins le pouvoir à de nombreuses reprises, au profit de meneurs opportunistes. La ville tomba peu à peu dans la misère... La situation empira de plus belle quand Feriwyr Dreiv, commandant de la garde de Naelis, accéda au pouvoir par tromperies et fourberies. La prospérité de la ville était la dernière occupation de ce tyran. Il s'entourait de mages drows qui à force d'illusions diverse et variées lui donnait une stature demi-dieu... Il régna pendant une douzaine d’années avant d’être assassiné par l’héritière des Messaliera, Faye. A sa mort, la garde prit donc le contrôle de la ville, réduisant à sa merci les citadins. Un fait toutefois important à noter est l’apparition d’Arcam, dieu de l’amour, au sein même de Naelis durant le voile. Cet événement provoqua une arrivée en masse de fidèles ainsi que le projet de construire un temple d’Arcamenel dans la ville.

L'arrivée des nordiques

An 2 à 7 du Cycle 11

Deux années plus tard, Glenn Hereon, chef mercenaire, fit irruption dans la ville, accompagné d’un millier de combattants. Ils se saisirent de Naelis en quelques jours, massacrant entièrement la garde despote. Certains citoyens optimistes virent en ce jeune nordique le libérateur qu’ils attendaient tous depuis la mort de Roderrick Messaliera. Considérés comme des criminels et pourchassés dans de nombreuses provinces de la péninsule, ces fidèles toujours loyaux à l’aigle noir des Séraphins avaient décidés de s’établir en Naelis. La ville restait pauvre, mais la situation ne faisait que s’améliorer. La misère gagnait de moins en moins de personnes et la population commença à avoir de nombreuses raisons d’espérer.

Glenn Hereon sur le trône

An 7 du Cycle 11

Vint alors la bataille de Ruven, qui opposa près de deux milliers de drows face à une coalition regroupant les forces de Naelis, un détachement venue d'Ydril et un autre d'Alonna ainsi qu'un groupe d'éclaireurs de l'armée elfique. Cette victoire montra au monde entier que Naelis affirmait son indépendance. Glenn Hereon, d'un conquérant étranger parmi tant d'autres s'impose comme le nouveau maître légitime de Naelis. Il décide de renouer avec les racines antiques de la cité, du temps de l’âge d’or des Draycan, en se faisant sacrer Roi en elenwënas, 4ème semaine de Verimios, septième année du onzième cycle. Le Roi de Naelis possède de sérieux atouts pour devenir un acteur majeur de l’Ithri’Vaan. L’éclatement du 4 ème Ost de Sol Dorn a joué en sa faveur et il compte tout faire pour préserver sa souveraineté.

GéographieModifier

Carte Naelis

Carte du Royaume, En Ithri'Vaan






PopulationModifier

Du fait de son expansion et de l'enclave sécuritaire qu'il représente, le Royaume est habité par près de quarante-cinq mille âmes. Il s'agit d'humains en grande majorité bien qu'il ne soit pas rare de croiser des sang-mêlées elfes. Pour beaucoup les drows ont quittés Naelis avec l'arrivée des nordiques, ces derniers étant des racistes notoires envers les sombres. Seul reste les plus pauvres ou les sang-mêlé dans les quartiers les plus mal-famés de Naelis. La ville en elle même compte près de treize-mille habitants. Les Naelisiens vivent des produits de la terre et de la mer. L'Olienne permet aux pêcheurs de survivre, tandis que les terres qui s'étendent au delà de la cité sont parsemés de champs que les paysans cultivent et de pâturages que les troupeaux parcourent. La dure vie de l'Ithri'Vaan a poussé les professions à se rassembler en corporations. Très importantes en Naelis, ces dernières jouent de leur influence principalement en ville.


La provinceModifier

Les tours de Guet

Les frontières du Royaume sont étroitement surveillées par les guetteurs, un groupe de combattants d'élites. Difficile pour un groupe d'étranger d'échapper à une patrouille de ces cavaliers légers. Pour se faire, ils disposent de plusieurs tours de guets disposés à des endroits stratégiques. Bien que certaines soient en pierre, il ne s'agit nullement d'une pièce défensive mais du lieu de vie d'une unité. En cas d'invasion, les guetteurs embrase le fanal situé au sommet.

Ruven

Autrefois simple village servant d'escale avant d'arriver à la cité de Naelis, Ruven a été le témoin d'une importante bataille opposant près de deux milliers de drows face à une coalition regroupant les forces de Naelis, un détachement venue d'Ydril et un autre d'Alonna ainsi qu'un groupe d'éclaireurs de l'armée elfique. La victoire de la coalition marqua le début d'une nouvelle ère pour Naelis. La cité avait gagné son indépendance par les armes.  Ruven devient depuis une petite ville de près de 1200 âmes. Située au centre du Royaume, son marché attire beaucoup de monde. La ville est construite sur un mont rocheux entouré de remparts en pierre et abrite le quartier général des guetteurs Ce sont des fortifications qui suivent la bataille de Ruven et qui ont participé à l'expansion de la ville. Fort de succès, les nouvelles maisons se construisent maintenant au pied du mont rocheux.

Erlem

Antique fortification, témoin de la splendeur des Draycan, la forteresse a été abandonné suite à la guerre des deux couronnes. Après l'éclatement du 4 ème Ost drow, elle servait d'avant poste pour le clan des Crocs Sanglants. Après sa victoire à la bataille de Ruven, Glenn Hereon a mené ses forces pour une contre offensive sur les terres des Crocs Sanglants. Maintenant maître de la place forte, les forces du Roi s'attachent à la restaurer. Au delà de l'intérêt défensif qu'elle représente pour Naelis, faisant figure de premier rempart face aux drows et aux seigneurs de l'Ithri'Vaan, elle assure également la domination sur les monts et collines alentour ainsi que sur la route menant à Thaar.

Fort Eleric

Ce fort fût vraisemblablement bâti en l'honneur d'Eleric Draycan, par le père de ce dernier. Eleric, alors âgé de 18 ans, aurait défendu seul un village contre une bande de brigands sortie des profondeurs d'Aduram. C'est pour honorer la bravoure de son fils que le Baron aurait érigé ce fort. Les ruines qui en restent aujourd'hui sont occupées par les soldats de Naelis.

Port-Jasen

Cette petite ville portuaire de près d'un millier d'habitants est avant tout un important port de pêche.  Il s'agit de  l'agglomération la plus importante de l'ouest du Royaume, pouvant servir d'escale pour les bateaux qui se rendent à Naelis. Elle produit et commercialise également du sel de mer. La corporation des sauniers y est donc très importante.

CommerceModifier

Le Royaume produit en abondance de la nourriture, fruit des récoltes et de la pêche. Elle en exporte à destination de la péninsule, ravagée par les guerres intestines, qui en a cruellement besoin. De par de multiples camps de bûcherons installés en Aduram, Naelis a commencé à en exporter une fois les travaux de la flotte navale terminée. Thaar et plus globalement le sud de l'Estrévent en fait une demande continue. Avec le développement des fours à sel des sauniers de Port-Jasen, le Royaume commence également à faire assez de production pour en exporter à travers Miradelphia, ce qui participe à l'enrichissement du Royaume.

Signataires d'accords commerciaux important

  • Alonna
  • Ydril
  • Aphel

Relations extérieuresModifier

Péninsule : Le Royaume entretient des relations très diverses en fonction des Baronnies. Naturellement, il conserve de bonnes relations avec le nord, en particulier avec Alonna,  du fait de l'amitié entre Glenn et Hanegard Kastelord. Malgré la démission de ce dernier, les accords subsistent. Au sud, la ville d'Aphel et Ydril sont des partenaires privilégiés. L'Archonte Altiom avait  participé en personne à la bataille de Ruven. Son éviction est donc vue d'un mauvais œil par Naelis.

Royaume Elfique : Après avoir tendu la main aux elfes en envoyant des cavaliers défendre les frontières elfiques en proie à de multiples bandes de pillards drows, le Roi elfe a préféré refuser la proposition d'alliance que lui proposait Naelis. Mais c'était avant la perte d'Eraison…

Estrévent : Naelis commerce depuis peu avec les seigneuries de Thaar, en particulier avec le Duché des Septmonts, son plus proche voisin. Les relations restent plutôt tendus, les princes marchands pouvant considérer Naelis comme une menace. Allié ou ennemi ? Cette question n'est pas encore tranchée.

La religion Modifier

Naelis est un lieu de pèlerinage important depuis le voile pour les adeptes d'Arcam. En effet le dieu de l'amour aurait fait une apparition en personne dans la ville, à l'endroit même où est maintenant bâti le grand temple d'Arcam. Ce lieu saint attire chaque jour de nombreux adeptes de ce culte itinérant. Le Haut prêtre en charge du temple occupe d'ailleurs une place au conseil restreint du Royaume. A côté du culte d'Arcamenel, on retrouve bien sûr le panthéon des cinq. Nééra, déesse de la vie compte également de nombreux adeptes et une grande prêtresse est en charge du temple de Naelis. Mogar est également vénéré par une partie de l'armée, son culte est en pleine expansion.

Politique du RoyaumeModifier

Salle du conseil

Salle du conseil de Naelis

Le RoiModifier

Naelis est une monarchie. Le Roi est donc l’autorité supérieure qui détient le pouvoir de créer la loi, de la faire respecter et de juger celui qui l’enfreint. Glenn Hereon en l'an 7 du cycle 11 a mît en place des règles de succession pour renforcer la pérennité de son régime. Seul peur régner l’héritier mâle le plus âgé. Il accède aux fonctions Royales en se faisant sacrer lors de sa seizième année. Si le Roi meurt et que son héritier n’est point en l’âge de gouverner, la Reine est désignée comme Régente, sauf si le défunt Roi a désigné avant de mourir une autre personne à la régence. En cas de fin de la lignée directe, on applique la règle de collatéralité.


Le conseilModifier

Glenn Ier était avant tout un militaire. Gouverner une cité n’est pas comme mener une bataille et soucieux de bien faire, il prit donc l’habitude de réunir ses plus fidèles sujets pour l’aider dans sa tâche. Le conseil devient une véritable institution dès l'an 2 du cycle 11. Il n’a pas de pouvoir de décision, il donne seulement un avis que le Roi peut ou non prendre en compte. Néanmoins, les conseillers s’occupent de domaines précis quant à la gestion de la cité, toujours selon les directives. Au nombre de cinq,  siègent au conseil le commandant de l'armée, le maître des espions, l'arcaniste, le haut prêtre d'Arcamenel et un conseiller diplomatique.


Les corporationsModifier

Le modèle corporatiste, fort d'une tradition séculaire, est très important en Naelis. Les corporations regroupent les pratiquants d'une même professions pour servir au mieux leurs intérêts. La corporation possède ses propres règlements internes. Les métiers se transmettent de père en fils. Regroupés autour de grandes familles, elles participent pleinement  à la vie économique du Royaume et même à la vie politique. Ces puissantes familles constituent une élite bourgeoise que le Roi ne peut négliger. Nécessitant une proximité, ces corporations concernent essentiellement les métiers citadins. On peut citer celle des tisserands ou des forgerons à Naelis ainsi que celle des sauniers de Port-Jasen.


Les gouverneursModifier

La noblesse traditionnelle s'est éteinte avec la mort des Draycan. Depuis, aucune noblesse, du moins une noblesse péninsulaire fondée sur les titres, ne s'est formée à Naelis. La véritable élite du Royaume, c'est l'armée. Le Roi ayant une volonté centralisatrice du pouvoir, il nomme des gouverneurs de manière discrétionnaire qui administreront les terres au nom du Roi. Chargés de faire respecter la loi, ils peuvent rendre la justice et doivent faire respecter l'ordre public. Il disposent pour cela d'une administration et commandent une garnison de légionnaires.

Très puissants donc en apparence, ils n'en sont pas moins révocables à loisir. On en compte trois pour la province, répartis dans les juridictions de Port-Jasen, Ruven, Erlem et deux à Naelis, l'un s'occupant de la ville haute et l'autre de l'Ouest de la cité. Le gouverneur peut faire appel à un général et à sa légion quand la situation l'impose, bien que ce dernier ne soit pas placé sous son autorité mais sous celle du Roi. Cette élite militaire joue donc un rôle politique important et à tendance à voir d'un mauvaise œil la montée en puissance des corporations de métiers.

L’Armée du RoyaumeModifier

LalégiondeNaelis

La Légion de Naelis


Organes Effectif

La Légion Garnisons - Ruven
- Port-Jasen
- Erlem
- Naelis Est
- Naelis Ouest

1600 à 2400
400 - 50 - 50 - 75 - 100 - 125

Guetteurs

200

Chevaliers de Naelis 100
Flotte navale 500 (marins)
Espions Une trentaine
Mages Une dizaine


L'armée du Royaume de Naelis se compose de 2 légions fortes de 800 soldats. Les gouverneurs disposent également d'une garnison de légionnaires, la taille de la garnison dépendant de la circonscription qu'ils dirigent. Naelis peut aussi compter sur deux unités spéciales : les guetteurs et les chevaliers de Naelis. Le Royaume dispose également d'une flotte navale. Les machines de sièges sont disposés de manière permanente au niveau des fortifications du Royaume et n'ont pas vocation à être déplacés. En marge de l'armée on trouve les services secrets et les mages de la tour ombreuses.


La LégionModifier

Composition d'une légion :

  • 300 lanciers
  • 200 archers
  • 200 cavaliers
  • 50 arbalétriers
  • 50 archers montés

Depuis la bataille de Ruven qui a vu combattre aux cotés de soldats professionnels des miliciens désireux de combattre pour défendre leur terre, la légion est née. Tout Naelisien âgé de 16 années doit se faire recenser et est mobilisable pour un service militaire d'une durée minimum de 5 années. Les meilleurs d'entre eux pourront faire carrière et continuer au-delà de ce cota. Les femmes ne sont pas soumises à ce service bien que l'armée compte quelques femmes vaillantes et déterminées, à l'image de Glinaina Wylenarin, qui avant de devenir Reine en l'an 7 du cycle 11, occupait un poste d'officier. Les jeunes Naelisiens en quête de gloire apprennent aux côtés des vétérans de guerre issus de la troupe du centaure et donc de l’armée de Serramire. Le légionnaire est un fier combattant, qui lutte pour l’indépendance de sa cité et la survie de  sa famille dans cette région cruelle qu’est L’Estrévent. Leur équipement commun est composé d’une armure de mailles porté sous un tabard représentant les armoiries de la cité.  

La légion est commandé par le sénéchal et son Etat-major. Un général, secondé par deux colonels, commande une légion entière. Ces officiers supérieures occupant un poste clé sont nommés par le Roi. Ce dernier peut les révoquer bien qu'en pratique cela reste compliqué. L'armée est donc composé de deux légions, bien qu'il soit possible d'en mobiliser une supplémentaire  composée d'anciens légionnaires en cas de crise grave.


Les unités spécialesModifier

On distingue deux unités spéciales de combattants, chacune ayant une vocation propre. Tout d’abord, on retrouve les guetteurs. Héritiers directs de la troupe du centaure, ces cavaliers reconnaissables à leur cape rouge patrouillent au sein de la province de Naelis et surveillent les frontières. Le guetteur est un combattant d’élite. Leur armement est assez disparate, certains sont capables de manier une arme à distance tel un arc et d'autres l'arbalète. Leur chef détient en réalité la lourde tâche de défendre la province de Naelis des incursions de pilleurs et de prévenir l'armée en cas d’invasion. Lors de bataille rangée, les guetteurs peuvent faire office de cavalerie légère.

L’autre ordre bien connu n’est autre que celui des chevaliers de Naelis. Il s’agit de la garde personnelle du Roi, qui veille aussi à la sécurité du château. Ils ne sont aucunement liés à Nééra et à la chevalerie péninsulaire traditionnelle. Ces combattants, dont la loyauté n’est plus à prouver, accompagnent le Roi dans tous déplacements. Le spectacle d’un de ces chevaliers en armure de plates est toujours impressionnant pour la populace. On les considère comme l’élite du Royaume malgré le fait qu’ils ne combattent que trop rarement. Néanmoins ils sont soumis à une discipline de fer qui fait passer la vie de leur Roi avant la leur et ont démontrés leur fort potentiel lors de la bataille de Ruven.


Les services secretsModifier

Naelis bénéficie d'un réseau d'espions qui a su prouver son efficacité à de nombreuses reprises. Sous la conduite d'un maître-espion, son influence reste limitée à l'Ithri'Vaan et au Marquisat de Serramire où ses anciens nordiques ont de nombreux contacts. Le quartier général des espions de Naelis, la souricière, est en réalité un étage dissimulé dans le château de la cité, accessible uniquement par de multiples passages secrets. Le maître-espion joue la face immergée de l'iceberg en participant aux cérémonies officielles par exemple. Il n'a de compte à rendre qu'au Roi qui est en vérité son unique interlocuteur.


La flotte de Naelis Modifier

Une des premières mesures de Glenn Hereon en l'an 2 du cycle 11 fut de bâtir une flotte navale capable de défendre la cité contre les pirates ou un quelconque débarquement ennemi. Les experts Ydrilotes de part les accords commerciaux conclus ont joués un rôle très important dans la création des bateaux et la formation des marins. Elle est commandée par un Amiral et est exclusivement formé de galères.

Composition de la flotte Commerce

  • 3 Galées

Guerre

  • 2 Galéasses  
  • 3 Dromons
  • 6 Fustes


Les mages de l'ombreModifier

La tour ombreuse n'a pas terminé de dévoiler tous ses secrets. Les mages de Naelis pratiquent une magie oublié dont trop peu sur la péninsule en connaisse même l'existence : le domaine de l'ombre. Une magie d'illusion et de malédiction qui a fortement marqué et qui continuera à marquer l'Ithri'Vaan. Cantonné dans leur tour et sous la direction de l'arcaniste, les mages étudient pour perfectionner leur art tout en formant les jeunes recrues détentrices d'un don similaire. Ils restent néanmoins sollicités en cas d'expéditions et savent se rendent indispensable, a tel point qu'un de ces mages n'est jamais bien loin du Roi.

SourcesModifier

Récit original : http://miradelphia.forumpro.fr/t16291-naelis

WVolt (discussion) mars 31, 2015 à 15:26 (UTC)

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.