FANDOM


Le C'nros est l'organisation militaire de la magie. Faisant partie de l'armée, il forme et regroupe de véritable mage de combat. On peu même dire que c'est la seule organisation de mage de guerre de Miradelphia.


OrganisationModifier

En tant qu’organisation dédiée à la magie de guerre et faisant partie intégrante de l’armée drow, le C’nros est sous le contrôle direct de l’Olath Blada, organe de gouvernance suprême de l’appareil militaire, regroupant le Karliik Glenn et les Obok Sengers. Certes le C’nros dispose d’une liberté de gestion interne que pourraient lui envier les autres corps de l’armée, mais aucun mage n’est assez fou pour pouvoir croire être indépendant des décisions militaires stratégiques ou des contextes opérationnels.

De fait… si, ce cas est déjà arrivé… je vous engage à descendre dans les cachots du C’nros voir ce qu'il reste de ces ambitieux… l’un d’entre eux vit encore… je crois...


L'identité de l'OstModifier

Il s’agit bien sur là de la situation en vigueur au Puy d’Elda. Dès lors qu’un ost quitte le Puy, ce sont les règles standard de l’armée qui s’appliquent.

Une fois le Puy derrière eux, les membres du C'Nros, comme tout autre soldat, sont avant tout membre d'un Ost. Tout membre du C’nros faisant partie d’un ost doit donc une obéissance absolue à l’Obok le commandant, sous peine d’être déclaré coupable de trahison.

N’oubliez jamais que si vous êtes des pratiquants des arcanes, vous n’en demeurez pas moins avant tout des militaires !


HierarchieModifier

Le C’nros n’a jamais prétendu disposer d’une organisation aussi rigide et complexe que le reste de l’armée, la hiérarchie interne s’actualisant en permanence au fur et à mesure des luttes de pouvoirs entre les plus puissants mages de l’organisation. Être au fait des derniers rapports de forces entre les seigneurs mages constitue un élément important pour qui désire s’élever ou bien se faire voir. Hors le Ditronw Da’re lui-même, seul quatre types de postes sont reconnus : Phord’Ur, Jabbuk d'lloun, Faern d'Hosse et An'kin d'Thalack


Ditronw Da'reModifier

Maître absolu du C’nros, le Ditronw Da’re assure l’interface avec l’Olath Blada auprès de qui il prend ses ordres et rend compte de ses actes… des siens ainsi que de ceux de tous les mages qu’il dirige. Le Ditronw Da’re participe au conseil de guerre de l’ost qu'il accompagne, avec l’Obok Senger et le(s) Streea Jabuuk.

Disposant d’un pouvoir dictatorial, toute arrivée au sein du C’nros, toute nomination ou toute destitution à quelque poste que ce soit dépend exclusivement de lui. Refuser d’obéir à un ordre du Ditronw Da’re est généralement le plus court chemin vers la mort.

Voici un historique des Ditronw Da’re successifs (daté selon le calendrier du 10eme et 11eme cycle) retrouvé dans les archives officielles de l’organisation. Il est impossible de trouver des informations concernant la nomination de Rovmor Kresh ou ses prédécesseurs car tous les documents antérieurs au début du cycle sont désormais classés dans les archives du C’nros et inaccessibles sans une autorisation signée de la main du Ditronw Da’re.

Rovmor Kresh (nécromancie) : date inconnue - 14 Enarh Al’Roskt (feu) : 14 - 50 Danyrr Tael’Chath (feu) : 50 – 502 Jarenesh Karlon (ombres) : 502 - 940 Nyarlee (terre) : 940 - 996 Y'Shahinn Nehleän (glace) : 996 - 998 Haldren Baenfere (ombres) : 998 - 6 Khernal Kre'Nael (esprit) : 6 - Aujourd'hui

Phord'UrModifier

Bras droit… et gauche… du Ditronw Da’re, les Phord’Ur le secondent pour diriger au jour le jour le C’nros. Ils sont considérés comme les envoyés personnels de leur chef et peuvent agir envers les autres mages avec la même autorité que lui. Ce poste est considéré comme l’un des plus dangereux qui soit, car les Phord’Ur sont en permanence pris en tenaille entre les ambitieux qui ne rêvent que de prendre leur place et la suspicion du Ditronw Da’re qui se demande s’ils ne visent pas la sienne.

Les statuts du C’nros autorisent la nomination de deux Phord’Ur simultanément, toutefois peu de Ditronw Da’re s’y sont risqués, les tensions entre deux mages aussi puissants causant généralement des conflits d’intérêts. De fait, depuis le duel entre Horkor Kre’st et Haldren Baenfere en l’an 715 du cycle, il n’y eu jamais plus deux Phord’Ur simultanément. « Un maître, un apprenti », tel était la doctrine de base d’une antique secte, et tel pourrait être la doctrine du C’nros à ce sujet.

Le rang d'un Phord'Ur dans l’armée est intermédiaire entre celui d’un Veldruk et celui d’un D’aron ou d’un Streea Jabuuk. Il ne participe pas au conseil de guerre mais peut y être convoqué si son avis est requis.

Voici quelques Phord’Ur ayant marqué l’histoire du C’nros :

Horkor Kre’st (nécromancie) : 549 - 715
Haldren Baenfere (ombres) : 665 - 998
Xsa’us Rosa (nécromancie) : 998 - aujourd’hui



Jabbuk d'IlounModifier

Les Jabbuk d'lloun sont les maîtres mages de leur spécialité, et à ce titre ils assurent le suivi des aspects administratifs, proposent des nouvelles admissions , gèrent le budget alloué par le Ditronw Da’re, résolvent les conflits entre les mages… un ensemble de tâches nécessaires au bon fonctionnement d’une organisation aussi complexe que le C’nros.

Il existe autant de poste de Jabbuk d'lloun qu’il existe de magie représentées au sein du C’nros, soit six à l’heure actuelle : ombres, nécromancie, feu, glace, air, terre. Leur pouvoir relatif des uns envers les autres dépend bien sur de l’orientation magique des dirigeants et du nombre d’adeptes qu’ils gèrent. A l’heure actuelle, les Jabbuk d'lloun des ombres et de la nécromancie sont de loin les plus influents.

Réunis en conseil décisionnel, ces mages peuvent gérer le C’nros en l’absence de leurs supérieurs hiérarchiques, avec toutefois des pouvoirs restreints. Ce cas reste relativement rare et limité à l’absence simultanée du Ditronw Da’re et des Phord’Ur, par exemple lors d’une guerre de grande envergure. Les Jabbuk d'lloun assurent alors de fait un intérim pour la gestion courante ou les affaires urgentes, mais rien de plus, et l’ensemble de leurs décisions reste soumis à la validation du Ditronw Da’re lorsque celui revient.


Faern d'HosseModifier

Les Faern d'Hosse gèrent, sous les ordres de l’Obok, l’ensemble des mages du C’nros accompagnant l’ost à la guerre. Ce sont les Veldruk en charge des troupes magiques.

De fait, le Ditronw Dare, les Phord'Ur ou les Jabbuk d'lloun peuvent assurer le rôle de Faern d'Hosse lorsqu’ils accompagnent un ost. A titre d’exemple, le poste de Faern d'Hosse du cinquième ost est quasiment toujours occupé par le Ditronw Da’re ou un Phord’Ur, au vu de l’importance magique de ce groupe d’armée.

Ce poste n’est pas aussi stable que les autres. Dans les faits, rien n’interdit qu’un mage n’ayant aucune charge officielle par ailleurs se retrouve avec cette responsabilité le temps d’une guerre. S’il donne satisfaction, il a de bonnes chances de se voir perdurer dans sa mission, mais s’il échoue, il rentrera rapidement dans le rang.


An'kin d'ThalackModifier

Être un mage et être un mage de guerre sont deux notions bien distinctes, que trop de pratiquants des arcanes ne savent pas suffisamment dissocier dans leur orgueil. Utiliser la magie pour tuer, organiser des bataillons de mages capables de faire pencher la balance dans le bon sens lors d’une bataille, tout cela demande de l’entraînement et de l’expérience.

Tel est le rôle au sein du C’nros des An'kin d'Thalack, les professeurs en magie de guerre. Ces postes sont généralement attribués à des mages assez âgés qui ont fait leur preuve sur les champs de bataille et qui n’ont plus guère d’ambition personnelle autre que de finir à peu près tranquillement leur vie. De fait, même si les An'kin d'Thalack n’ont guère de pouvoirs au sein de l’organisation, ils sont fort respectés par leur collègues. A noter que le Ditronw Da’re et les Phord’Ur, sans être astreints aux règles des An'kin d'Thalack, s’occupent eux aussi de la formation des mages.

Depuis qu’un Ditronw Da’re piqua une colère mémorable en constatant que deux de ses meilleurs enseignants venaient de s’entretuer, les An'kin d'Thalack ne peuvent selon la tradition être défiés en duel dans l’Arène. Ils deviennent peu à peu la mémoire même du C’nros, et il n’est pas rare de voir un Ditronw Da’re leur demander leur avis… sans pour autant toujours en tenir compte.


EffectifsModifier

Le C’nros dispose dans ses rangs de pas moins de mille sept cent mages, cela sans compter la garde d’honneur du bâtiment qui a essentiellement un rôle de parade et dont les qualités militaires restent somme toute assez limitées. Sur ces mille sept cent mages, mille six cents sont en permanence mobilisables au sein des osts suivant la répartition suivante :

1er ost => 150 mages
2eme ost => 300 mages
3eme ost => 200 mages
4eme ost => 150 mages
5eme ost => 800 mages

La centaine de mages restant comprend tout ou partie des Jabbuk d'lloun, la plupart des An'kin d'Thalack et les nouveaux mages arrivés trop récemment au C’nros pour être considérés comme aptes à la guerre. Cette « réserve » permet de faire tourner a minima l’institution et continuer l’entraînement, même dans le cas extrême où les cinq osts seraient envoyés au front. Elle-même ne serait mobilisables qu’en cas d’urgence mettant la race drow en péril, comme par exemple une attaque directe du Puy.