FANDOM


Vulgairement la magie est une énergie parcourant le monde de Miradelphia. Il existe différentes représentations de celle-ci : certains y voient comme une toile d'araignées dont les fils plus ou moins épais représentent les courants d'énergie, d'autres l'imaginent comme des ruisseaux, rivières et même fleuves d'énergie invisible et ce ne sont là que des exemples parmi d'autres. Une chose est certaine, la magie est fluctuante, la quantité disponible varie suivant les lieux et le temps. Son origine et la façon dont elle est liée à notre monde sont des mystères et les théories foisonnent parmi les initiés : mages, sorcier, prêtres et simples érudits se disputent depuis des centaines d'années.


Différence entre la Magie et l'ArtModifier

Si la Magie est l'énergie brute, l'Art, aussi appelé thaumaturgie ou sorcellerie, consiste à la manipuler pour obtenir des effets variés. Ceux qui le pratiquent sont appelés communément mages, sorciers, envoûteurs ou thaumaturges. Les prêtres sont également formés à manipuler l'Art, même si ils passent pour cela par la vénération et l'introspection plutôt que par l'étude.

Miradelphia est un univers fantastique et la magie y joue un rôle important. Certains peuples, les elfes en particulier, l’étudient avec assiduité dans l’espoir d’en saisir toutes les subtilités et d'utiliser l'Art au quotidien. D’autres, comme les humains, auront plus tendance à la craindre et à la mystifier, voir à lui vouer une haine telle que les pratiques associées soient réprimées.


Origines de la magieModifier

Savez-vous quelle est la différence fondamentale entre un mortel et un Dieu ? Le premier est consommateur de magie, le second producteur. Les Dieux, de part leur seule existence, sont la cause de la magie. Ce n’est pas forcément quelque chose qu’ils contrôlent, tout juste peuvent-ils l’influencer. Mais de leur existence découle cette force impétueuse que leurs créatures ont nommé Magie.


PratiqueModifier

Principe de baseModifier

Il existe naturellement des êtres plus sensibles que d'autre à la magie. Si posséder une telle sensibilité de perception aide grandement un apprenti à appréhender les bases, elle n'est pas nécessaire pour autant. A force de persévérance et de travail auprès d'un mage confirmé, presque n'importe qui peut s'ouvrir à la magie.

Une fois la sensibilité innée ou acquise, il convient d'apprendre à modeler la magie. Pour cela, deux qualités sont nécessaires : volonté et concentration. La première va vous permettre de puiser dans la magie et de lui donner corps tandis que la deuxième vous permettra de modeler à votre envie l'énergie.

Que l'une ou l'autre manque et vous vous exposez à de cruels revers de médaille :

  • si votre volonté est trop faible la magie vous échappera et risque de vous blesser.
  • Si votre concentration n'est pas suffisante, votre contrôle ne sera pas parfait et des effets secondaires plus ou moins graves se feront sentir.

Les mages, pour mieux se concentrer, ont pour habitude d'utiliser des formules ou des gestuelles plus ou moins complexes. Elles n'ont rien de magique et n'ont pas besoin d'avoir de sens, elles servent simplement au mage à se concentrer et à se représenter tous les aspects de sa tâche. On les appellent incantations ou focalisateurs.


Le dernier facteur à prendre en compte est votre état physique. Même si vous utilisez une énergie qui n'est pas la vôtre, c'est bien votre corps qui va la canaliser et qui en subira certains des effets, mieux vaut ne pas être trop sensible. Les mages sont donc bien souvent des êtres, si ce n'est musclés, athlétiques ou agiles, au moins endurants.

La magie reste un matériau et l’esprit un outil : ce qu’on fait de la magie dépend du pratiquant et rien n’est fixé.


Rituels à PlusieursModifier

Tous les procédés visant à réduire la fatigue du mage  et a augmenter sa concentration sont appelés simplement rituels. Il s’agira par exemple de « guider » les effets de son sort du bout des doigts, par exemple. Les possibilités sont infinis : la danse, le jeu de cartes, l’escrime même sont autant de « petits trucs » que les mages utilisent pour améliorer leur concentration. Il s'agit de diverses installations à la nature aussi variées que les focaliseurs.

Là encore l'important n'est pas la nature magique du rituel en lui-même, mais la puissance avec lequel le mage peut lier son esprit à celui-ci.

Les rituels ont de plus la faculté de pouvoir relier l'esprit de plusieurs mages et sont très souvent utilisés par les cabales et autres congrégations. Moins personnels, souvent très culturels, il en existe de toute tailles. Plus un rituel est complexe et long, plus le mage arrivera à se lier à lui, ou aux autres, et meilleure sera la canalisation de la magie. Certains rituels, surtout ceux s'effectuant à plusieurs, peuvent durer des heures, voir des jours.
Plus que la puissance brute, ceux-ci sont souvent utilisés pour produire des effets plus subtils tels que des malédictions, sorts plus ou moins retardés et autres enchantements et assimilés.




ApprentissageModifier

Pas un mortel ne perçoit la magie de la même façon, c’est d’ailleurs ce qui rend son apprentissage si difficile. D’une certaine façon, on peut comparer l’art de pratiquer la magie à celui de respirer : le mage « inspire » la magie, sa volonté la transforme et il peut ensuite « l’expirer. » Cela demande un effort physique important et d'ailleurs, la plupart des mages seront en très bonnes formes physiques, car la pratique est exigeante. Maintenant, essayez d’imaginer que vous deviez apprendre à respirer à quelqu’un. Comment vous y prendriez-vous ?


Le plus difficile, dans la pratique des arcanes, est de réussir à plier la magie à sa volonté une première fois. Le rôle du maître va être de le guider dans ses premiers pas et la façon dont il va le faire va conditionner son élève d’une manière pratiquement irréversible. Il existe en effet autant d’approches de la magie et de son usage qu’il y a de mages. Toutes ne se valent pas et sont plus adaptées pour telles ou telles tâches. De même que pour la respiration, il existe plusieurs façons de réguler son souffle : par le nez, par la bouche, inspirer par le nez et expirer par la bouche, etc.
Néanmoins, à la différence de la respiration, un mage ne peut pas changer sa façon de faire, pas sans désapprendre pour réapprendre ensuite. Autant dire que les premières leçons d’un maître mage sont extrêmement importantes et qu’il faut choisir son professeur avec attention ! Même si, malheureusement, dans les faits le choix est rarement offert.


RituelsModifier

Dans tout acte magique, la concentratione  est primordiale. Hors elle risque de faire défaut au plus entrainé des mages à un moment ou à un autre, ce qui peut avoir des conséquences funestes.

Il est possible d’améliorer sa concentration par le biais d’un petit « rituel » personnel. Rien de mystique là dedans, simplement un geste, une parole, n’importe quoi qui soit entièrement dédié à l’usage de la magie et qui permettent au mage de se concentrer plus facilement. Il s’agira par exemple de « guider » les effets de son sort du bout des doigts,. Les possibilités sont infinis : la danse, le jeu de cartes, l’escrime même sont autant de « petits trucs » que les mages utilisent pour améliorer leur concentration.

Avec le temps, ce rituel devient intimement lié à la pratique de la magie qu’ils en deviennent indissociables. On parle de rituels pour désigner tout ce qui peut aider le mage à se concentrer. Les rituels, les incantations, les gestes sont des moyens de se concentrer, mais le terme focaliseur ou focalisateur est plus souvent utiliser pour parler d'un objet bien précis.

En effet, la plupart des mages possèdent leur talisman fétiche. En l’occurrence, il s’agit d’un objet dénué de tout pouvoir magique mais qui « aide » le mage à se concentrer tout en lui permettant d'éviter une part des retomber physiques de la manipulation de l'énergie brute qu'est la Magie.

pour en savoir plus sur le Focaliseur, consulter sa partie dédiée


PrièresModifier

Il existe une catégorie de mage un peu à part et considérée, à tort, comme totalement différente parce qu'elle a surtout court dans les temples.
Certains prêtres parmi les plus fervents ont développé et transmettent à présent une approche de la magie radicalement différente. C’est comme s’ils parvenaient à respirer sans utiliser leur bouche ou leur nez. Ils utilisent la force de leur foi et la connaissance d'eux-même ainsi que de leur culte pour « déplacer des montagnes ».

Le jeune prêtre suivant cette voie ne voit pas la magie comme une source d’énergie environnante mais comme un don de son Dieu, son icône, son site sacré etc. Ainsi, sa magie se renforcera à mesure que sa foi grandira et vacillera lorsqu’il sera pris de doutes.

Attention, cependant ! Tous les prêtres ne sont pas forcément des mages et parmi ceux-là, tous ne suivent pas forcément cette pratique. De la même façon, certaines personnes très pieuses mais extérieures aux ordres ont parfois pu développer pareille affinité avec la magie.


FocaliseursModifier

Un focaliseur peut être absolument n'importe quoi. il s’agit d’un objet dénué de tout pouvoir magique mais qui « aide » le mage à se concentrer tout en lui permettant d'éviter une part des retomber physiques de la manipulation de l'énergie brute qu'est la Magie. Comme il fait parti intégrante de la pratique de la magie, sa perte aura un effet significatif sur la facilité qu’aura le mage à pratiquer la magie. Cela le poussera à chercher un substitut, si possible proche, et il devra ensuite s’habituer à ce dernier.

Un mage est si lié à son focaliseur qu'il peut s'en servir  comme prolongement à son esprit et canaliser la magie à travers, allégeant ainsi le fardeau que doit supporter son propre corps.

Cela explique également que quasiment tous les mages font appel à des focaliseurs.
Tout facteur altérant votre sensibilité, votre volonté, votre concentration ou votre endurance peut avoir des conséquences, parfois graves, et pas toujours celles que l'on croit.

Le focaliseur n'est pas magique en lui-même, il ne le devient que parce que le mage est capable de projeter son esprit dedans. Il est donc tout à fait personnel.
Un focaliseur peut-être un bijou, un bâton, une arme, un gri-gri, un fétiche, un talisman, un dé, un jeu de cartes, une icône sainte (souvent le cas des prêtres), une relique, un livre, un jouet de votre enfance... n'importe quoi. Il est toutefois la plupart du temps assez petit pour être transporté par le mage. Il ne peut pas s'agir d'un être vivant.


Volonté PureModifier

Il existe des mages qui tenteront de plier la magie à leur volonté et leur concentration sans aide extérieur. Il s’agit de l’approche la plus difficile, elle demande une concentration plus importante mais permet de pratiquer son art dans pratiquement toutes les circonstances. Les mages qui ont adopté cette démarche n’ont besoin de rien en particulier sinon de rester parfaitement concentrés. Il s’agit d’une voie exigeante qui ne convient pas à tout le monde et en réalité, elle n’est plus pratiquée que par une poignée d’archimages elfiques et autres individus tenant de l’exception. Il y en a pour la critiquer, la jugeant inutilement difficile et risquée.


Les huit lois de l'Art Modifier

Les pratiquants des arcanes ont mis au point 8 lois communes à tous les mages.

(Voir l'article détaillé sur les huit lois de l'Art )


Les trois spécialisations Modifier

Comme expliqué, il est impossible pour un esprit mortel de s'ouvrir à toutes les utilisations de la magie, puisque chacune nécessite une manière de penser différente. Au fil du temps, trois grands groupes magiques ont vu le jour.

(Voir l'article détaillé sur les Spécialisations magiques)

Les tabous Modifier

La magie est-elle véritablement illimité?

La magie, oui, les mortels non. Il est des effets de la magie que jamais aucun archimage n'a réussit à maîtriser. Certains émettent l'hypothèse qu'ils sont réservés aux dieux et que ceux-ci empêchent tout mortel d'y accéder, d'autre pensent simplement qu'ils sont au-delà de la compréhension. Ces tabous, comme on les surnomme parfois, fascinent toujours autant par leurs possibilités et n'ont pas finis de voir des mages s'y intéresser.

En voici une liste :


Télépathie Modifier

bien que les maîtres illusionnistes puissent faire voir ou entendre à leurs cibles des choses qui n'existent pas, il semble impossible de transmettre directement des pensées ou des paroles quelles qu'elles soient.


Divination Modifier

Bien des mages s'y sont essayés mais aucun n'a jamais réussit, seuls les dieux semblent avoir le moindre droit de regard sur ce que peut réserver l'avenir.


Contrôle temporel Modifier

Quelque soit la puissance et le talent déployé, jamais un ou plusieurs mages ne pourront modifier la course du temps. A noter que les mages de la vie peuvent ralentir ou accélérer leur cible, mais il s'agit alors d'une modification du métabolisme de celle-ci, non pas d'une réelle modification du temps : la perception du sujet reste la même, il aura soit l'impression que son corps est lent soit qu'il est rapide ;


Créer ou rendre la vie Modifier

La vie telle qu'on la perçoit est une liaison complexe entre la matière vivante et l'âme, et malgré de nombreux essais -les drows s'en sont notamment fait une spécialité- jamais les mages n'ont réussit à la créer, tout au plus à l'imiter en liant des âmes à des corps en parfait état de marche, mais même ainsi cela reste une création artificielle et l'âme ne sera que prisonnière du corps.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.