FANDOM


Golradir, le premier adversaire des SombresModifier

Libéré de l’influence écrasante de Caranthir par la Bataille d'uraal, il put devenir le Roi qu’il était destiné à être, choisissant tout de même de garder son ami comme Conseiller. Il se maria avec Delania, d’Ardamir et eut deux héritiers : Pyriand et Telrunya.

Pyriand était beaucoup plus âgé que son petit frère, il était destiné à régner après son père. Mais, il renonça au trône elfe et quitta le royaume. Golradir ne comprit jamais sa décision, mais en fait, le prince était tombé amoureux d’une humaine, et il était impossible pour un prince épousant une humaine de monter sur le trône. Telrunya était donc celui qui allait hériter du royaume. Golradir, très fatigué, décida d’abandonner son poste, et partit, en ermite, dans la forêt d’Anaëh. Certains disent qu’il est parti retrouver son fils, d’autres disent qu’il en avait assez de régner.


Telrunya, le dernier roi descandant de TyrälModifier

Telrunya épousa Orelindë, une vagabonde, et devint roi.

Telrunya remarqua que son conseiller devenait vieux, très vieux même. De plus, il ne souhaitait pas voir l’émergence d’un deuxième Caranthir. Aussi se décida-t-il donc d’avoir définitivement deux conseillers, un militaire, l’autre pour le reste.
Contre toute attente, son choix se porta sur un certain Tebryn, un drow qui se proclamait renégat et fidèle à la Couronne d’Alëandir. On ne pouvait pas enlever au nouveau Conseiller sa compétence. Il parlait peu mais parlait d’or, comme s’amusait à plaisanter Telrunya. Beren et Orelindë, quant à eux, ne parvenaient pas à prendre à la légère la présence d’un de leurs ennemis, mais ils eurent beau essayé, jamais le Roi ne voulu revenir sur sa décision. Espérait-il en apprendre plus ? Faisait-il réellement confiance à Tebryn ? Cela, personne ne le sait avec certitude, mais certains pensent qu’il aurait été victime d’un ensorcèlement.

Orelindë eut deux enfants: Learza et Illydril. Le premier n’était pas très intelligent, il avait… un grain comme on dit. C’est pourquoi Telrunya et Tebryn ne voulurent pas qu’il monte sur le trône, de préférence, qu’il quitte le palais, et qu’Illydril soit la prochaine reine. On murmurait que le Roi avait honte d’avoir engendré un fou, et on se demande comment Beren Telperiën parvint à garder le jeune Leazra dans le château, après de nombreuses discussions de morale auprès de son roi. Ou même pourquoi.

On pouvait se réjouir : les drows laissaient les Elfes en paix, et au fond ils n'aspirent qu'à cela. Pour autant, il semble que le malheur ne puisse rester éloigné trop longtemps de la dynastie royale. Un soir, lors d’un grand banquet, après une coupe de vin, Telrunya s’affala sur la table, provoquant un silence dans la salle. On soupçonna tout naturellement Tebryn, mais faute de preuve, la Reine du se résoudre à le condamné à un "simple" exil.


Orelindë, Reine par défautModifier

Commença alors le règne d'Orelindë, secondée par Beren Telperien qui prit grand soin de l'éducation de la princesse Illydril... Mais la jeune elfe n'était pas sa seule élève. En effet, le fils que Pyriand avait eu avec sa femme humaine, Anàrion, rejoignit finalement Alëandir pour reçevoir une éducation princière, en compagnie de sa cousine. Bientôt, le duo fut rejoint par le fils d'un ami intime de Pyriand, Dragan d'Ardamir. Les trois enfants grandirent ensemble, chacun portant le deuil d'un être aimé.
La vive et fougueuse Illydril avait perdu son père, empoisonné par Tebryn, le félon drow.
Anàrion avait perdu sa mère et son père, victimes des attaques drows.
Quant à Dragan, il avait été la cause du décès de sa mère, à sa naissance.
Bien vite, une amitié fraternelle se noua entre les trois jeunes gens et, en grandissant, le dernier devint le conseiller du demi-elfe.
Beren se rendit compte aussi qu'Illydril et Anàrion avaient de sérieuses prédispositions à la magie et se fit leur mentor, à l'Académie de magie.
Puis, les adolescents s'éloignèrent, surtout Anàrion et Illydril, qui, en vieillissant, prirent conscience de leur rivalité concernant le trône.
Le père d'Anàrion aurait du régner s'il n'avait aimé une humaine et le père d'Illydril n'était que le second fils... Anàrion était demi-elfe, mais pourvu de grandes qualités et il avait autant de prétentions au trône que sa cousine.

Beren, Orelindë et Dragan comprirent vite qu'il fallait unir le cousin à la cousine pour garder un royaume en paix. Cela ne se fit pas sans heurts, mais Dragan était ami des deux jeunes gens et réussit à leur faire comprendre qu'au delà du trône, ils s'aimaient et cela, depuis longtemps.



Mort de d'Anàrion et IllydrilModifier

Parallèlement, la reine Orelindë se retirait doucement des affaires, n'ayant jamais aspiré au pouvoir et ne l'ayant endossé que par devoir. Sa santé mentale semblait se dégrader et souvent, elle était victime d'absences. Il était urgent que le prince et la princesse s'unissent. Cela fut retardé lorsque les drows empoisonnèrent le lac d'Uraal, il y a deux ans et condamnèrent ainsi bien des elfes à une mort affreuse. Il fallut des mois à Beren, Illydril et Dragan pour trouver le poison et anihiler ses effets. Quand cela fut fait, une date fut enfin annoncée.

Mais avant, il fallait se rendre à Kirgan, pour accepter l'alliance avec les hommes et les nains et enterrer les vieilles querelles pour faire face aux drows qui gagnaient en puissance.

Jamais ils n'arrivèrent. Le convoi fut intercepté par les drows.

Orelindë fut violée, torturée et tuée et son corps abandonnée sur place. Anàrion et Illydril furent emmenés au Puy d'où jamais ils ne ressortirent.
Quant à Beren, il disparut, les dieux seuls savaient où...

Les elfes n'avaient plus de famille royale et entamaient des heures bien sombres. Les plus vieux purent alors se souvenir d'une vieille prophétie, faite il y a 10 000 ans par le conseiller de Tyral.


Rima-Marcil, le régentModifier

Un régent fut nommé par le Conseil des Ducs : Rima-Marcil, ancien Commandant en chef des armées du Sud, destitué pour avoir aimé une drow et en avoir conçu des enfants et réhabilité grâce à sa valeur et ses compétences en cette période trouble.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.