FANDOM


Aperçu des guerres en PéninsuleModifier

Vous trouverez ici un résumé de la politique et des guerres péninsulaires, avec les principaux bélligérants et les principaux lieux et événements.

Chronique de la 8e année du 11e cycle péninsulaire Modifier

En cette 8e année, nous retenons une forte instabilité politique dans le royaume de Diantra. En omettant les agissements conflictuels extra-péninsulaires entre les différentes races entourant le royaume, aucune unité ne parvint au sein de la péninsule. Pour en connaître les raisons, revenons aux raisons qui ont poussé un tel climat.

La volonté d'indépendance provoquée par Goar Ier en Sgardie fut un des éléments déclencheurs, mais la principale raison reposa sur la succession du roi Trystan suite à un décès prématuré et encore à éclaircir. Toujours est-il qu'Aetius d'Ivrey, était le cousin bâtard de Trystan qui était lui-même bâtard du feu roi Ultuant. Il prit la régence du royaume en l'an 6 après la révolte des arbalétriers de Diantra. Le nouveau roi était le fils de trystan, Eliam. Mais afin d'asseoir son pouvoir de régence et sa légitimité aux grands nobles, il fut un de ceux qui préféra s'imposer par les armes plutôt que par la diplomatie et instaura dans la péninsule un climat tendu où certains virent d'un très mauvais œil son arrivée subite après la mort de leur roi qui avait tant donné pour unifier le royaume. Conscient de ce qu'il venait de se produire, l'archimage Nakor, maître du firmament fut celui qui posséda pendant de maintes années la vérité à propos de la mort du feu roi, mais il se fit écarter par tous les sympathisants de l'Ivrey.

Le royaume de Sgardie Modifier

Au nord de la péninsule, dans la baronnie d’Oesgard, le baron Norman le terrible luttait déjà depuis quatre longues années dans un combat acharné pour garder son titre. Mais  en l'an 7, Norman sera trahi par Goar de Falkenbourg, un de ses vassaux, et il disparaîtra au siège d'Amblère, son corps ne sera jamais retrouvé. Un mois plus tard, Goar déclare l'indépendance de la Sgarde, et à la fin de l'an 7. La baronnie d'Oesgard étant officiellement devenu rebelle suite à cette sécession, la couronne s'évertua à vouloir récupérer sa province perdue. Mais un événement bouleversa subitement Diantra lorsque le Régent Aetius d'Ivrey mourut en même temps que le roi Eliam, aussi dans des circonstances troubles. Son épouse, Arsinoé d'Olyssea prit alors la régence et imposa à tous son fils Bohémond comme le nouveau roi. La plupart de la noblesse péninsule virent là un nouveau coup de force en se faisant imposer sans leur consentement la venue de ce Roi. Cela ne fit que creuser un peu plus le fossé qui opposait les partisans de Trystan à la nouvelle dynastie qui venait d'être mise en place. Tous, allant de leurs revendications, l'insécurité et la tension ne firent que gagner du terrain et la péninsule toute entière devint un champ de contestation.

La reconquête de la Sgardie Modifier

Ignorant ou feignant d'ignorer les contestations toujours plus grandissantes, la couronne s'évertua encore à vouloir récupérer la Sgardie et demanda à Jérôme de Clairssac, baron d'Etherna de reconquérir l'Oesgard en le nommant Maréchal du Nord et en lui faisant prêter serment envers la couronne. Cela attira les foudres de sa suzeraine, Madeleyne d'Odélian, qui bien qu'en accord avec la couronne, s'offusqua en voyant son vassal d'Etherna rompre son serment en rejoignant la couronne. Le seigneur de Clairssac parti en Sgardie avec le soutien de l'armée royale et du comte d'Arétria avec pour ambition de ramener la baronnie d'Oesgard dans le giron de la couronne tout en devenant le baron de ces terres.

La campagne de Sgardie de Jérôme de Clairssac, devenu maréchal du nord par la couronne, débuta dans la baronnie d'Alonna qui tomba non sans mal puisque une quantité importante d'hommes d'Alonna y laissèrent la vie. Alonna était alors divisé en deux, on pouvait trouver d'un côté ceux qui étaient avec l'ancienne baronne Constance comme Marc de Chtoll et de l'autre, ses opposants, les Broissieux. Jérôme de Clairssac proposa son aide aux Broissieux contre leur serment de vassalité, ce qu'ils acceptèrent sans mal, et ils tendirent une embuscade à Marc qui ne lui laissa aucune autre alternative que celle de laisser place. ‏

Seulement, un événement imprévu se produisit lorsque la nouvelle baronne Alanya de Broissieux décida de rompre le serment‏ qui avait été fait quelques jours plus tôt, et proposa à la place une alliance d'égale à égale. Pressé par les événements et la conquête de la Sgarde, le maréchal du nord n'eut d'autres choix que d'accepter.

Le seigneur Desmond de Broissieux ainsi que son épouse la dame Alanya prirent donc à leur tour la possession de la baronnie qui suite à la guerre et au douloureux hiver de cette huitième année fut mise à mal dans ces récoltes et dans ses sujets. Mais la conquête ne s'arrêta pas là, après ce coup de maître, le maréchal du nord, fort de plus de dix mille hommes poursuivit sa route et franchit au début du printemps les montagnes de Sgardie. S'offrit alors à lui une résistance acharnée des partisans du feu Roi Goar 1er mort lui aussi dans des circonstances tragiques. Le chevalier Flourens fut l'un de ceux qui tenu tête à l'étendard de la Licorne et du Lys et le maréchal dut s'arrêter brutalement devant Amblère qui ne céda pas.

Une si grande expédition de la part du trône bouleversa l'équilibre instable qui régnait déjà dans le nord. Et alors que Madeleyne d'Odélian réunissait un ost pour marcher sur Diantra et réclamer les terres de Jérôme de Clairssac, Aymeric de Brochant, marquis de Serramire leva son ban pour marcher à son tour sur le maréchal du Nord qui en plus de se retrouver bloqué en Sgardie vit apparaître l'armée de Serramire au nord de la Sgardie.

Les guerres étant meurtrières la plupart du temps aléatoires lorsque des coups pareils s'enchaînent, comme nous l'avons vu Alonna réclama son indépendance vis-à-vis du maréchal du nord et celui-ci perdit en Sgardie bons nombres de ces principaux alliés comme le comte d'Arétria, Wenceslas de Karslburg et le capitaine de la compagnie royale, Oschide d'Anoszia, qui avait été envoyé afin de représenter la couronne royale. Malchance ou acharnement du sort, la situation devint de plus en plus complexe pour la couronne en ces terres isolées et boueuses du nord et personne n'avaient prévu qu'un événement brutal et rapide arriverait, les Drows.

Tonnerre sur le médian Modifier

Les principaux opposants à la couronne royale, Nimmio de Velteroc et Blanche de Hautval saisirent l'opportunité du moment en voyant la couronne s'empêtrer dans le nord du royaume. Le comte de Velteroc prit alors sur lui de réunir les bans de son épouse et les siens. Nimmio n'eut aucune véritable intention de marcher contre Léandre. Il fit croire à tout le monde qu'il souhaitait le titre de duc, qu'il marcherait sur Léandre, mais son réel but était les terres royales. il fit de nouveau croire que son armée se réunissait au nord maisalors qu' elle se réunissait en fait au sud, près de Christabel, ce qui allait provoquer l'un des plus grands bouleversements de l'an 8.

Tandis que les armées des deux camps s'amassèrent le long de la frontière, la régente Arsinoé d'Olyssea voulut mettre un terme à ce soulèvement et constitua un ost royal réunissant l'armée royale ; l'armée du comté de son fils, Scylla ; l'armée de Merval appartenant au chancelier du royaume Cléophas d'Angleroy ; ainsi que les forces de ses propres possessions dont celle de Sainte Berthilde et d'Olyssea ; Madeleyne d'Odélian et son ost ayant conclu une entente forcée avec la régente, celle-ci aussi prit les armes contre son propre sang et ils marchèrent jusqu'à Christabel afin d'envisager l'éradication totale des opposants du Médian.

Vint alors ce qu'on appelle encore aujourd'hui la défaite la plus humiliante et la plus surprenante de la péninsule, celle de la bataille des champs-pourpres ou l'ost royal, alors en campement dans les environs d'une place-forte ne virent pas l'arrivée, subtilement préparée par l'armée de Nimmio de Velteroc, qui bien qu'en infériorité, marqua un grand coup de fer rouge à la couronne en balayant l'ost royal. Après cette défaite majeur qui risquait de faire grand bruit dans la noblesse péninsulaire, les Trystaniens, restés encore silencieux virent là le moyen de renverser le pouvoir qu'ils ne suivaient plus.

La guerre des deux-Dragons Modifier

Le sud eut lui aussi son lot de péripétie suite aux manipulations de l'entourage du jeune comte, Alastein de Systoli. Son oncle, Tancrède de Systoli le manipula pour que son neveu asseye sa domination sur Ydril. Mais pour se faire, il fallait se débarrasser de la famille vassale qui représentait sa plus grande menace, celle des Anoszia menée par l'homme qui incarnait le régent du comté, Arichis d'Anoszia.

Suite au banquet d'Amarante qui suscita une grande scission entre le comte et les vicomtés appartenant aux Anoszia et à leurs proches. Le Comté tomba dans une guerre civile où les deux camps menèrent une lutte brutale et armée jusqu'à ce que le premier cède. Se battant pour délivrer le patriarche des Anoszia, ceux-ci réussirent à coup d'alliance par défaire le comte dans une embuscade menée par le seigneur voisin, Alvaro d'Arcani, qui profita de cette instabilité pour essayer de s'étendre en Ydril et débarrasser le comté de la menace que représentaient les Systoliis. Cette guerre est aujourd'hui connut sous le nom de Guerre des deux-Dragons.

Alastein de Systoli mourut dans cette embuscade et s'en suivit de véritables règlements de comptes où les partisans de l'un comme de l'autre brûlèrent, pillèrent et tuèrent des villages entiers ayant eu la malchance d'avoir suivi le mauvais camp. Toujours est-il, que celle qui était alors restée muette et avait laissé ses massacres se perpétrer, Kahina d'Ys, duchesse de Soltariel et épouse de Maciste d'Aphel alors fortement fragilisé par la maladie. Elle sortit de sa torpeur et ordonna la levé des Bans de Soltariel et de Sybrondil en menaçant d'entrer en Ysari pour punir le baron qui avait trahit et tué le comte d'Ydril.

Diantra sous les flammes Modifier

En voyant le comte de Velteroc former le Grand-duché d'Erac et s'emparer des cités royales de Christabel et d'Esteria avec le soutien du nouvea duc de Langehack, Oschide d'Anoszia, l'ancien chancelier Cléophas d'Angleroy décida de brûler les principaux lieux de pouvoir de la grande cité royale de Diantra. Suite à cet événement, il prit avec lui la noblesse restée fidèle à l'ancien roi Bohémond, ainsi qu'une grande partie de ce qui restait de l'armée royale. Cet événement marque un tournant majeur dans l'histoire du Royaume péninsulaire puisqu'à partir de ce jour, Diantra n'incarnerait plus le même symbole que jadis. En réalité, l'ancien chancelier sembla avoir prévu de longue date son départ puisqu'il fit route sur Soltariel et trouva en la duchesse Kahina d'Ys, la possibilité de voir réapparaître un nouveau royaume. De cette façon, Kahina d'Ys, sortant tout juste d'une guerre civile dans le comté d'Ydril forma le royaume du Grand Soltaar et fit de Soltariel le nouveau centre du Royaume.

Entrée en guerre du Langecins Modifier

Dans cet affrontement qui allait opposer le Médian au sud de la péninsule, le Langecins n'en resta pas inactif puisque le nouveau duc, Oschide d'Anoszia -- suivi du baron de Missède, Théobald de la Courcelle --, qui confirmèrent leurs positions d'alliés du Médian en le rejoignant non seulement à Diantra pour entrevoir la création d'un nouveau Royaume fort, mais aussi en envoyant des hommes dans l'archipel de Nelen. S'ensuivit dès lors une bataille navale non loin des côtes de Nelen, et l'établissement de plusieurs positions fortes dans l'archipel. Nelen faisant parti du comté de Scylla, le duc du Langecins frappait un symbole qui était celui de la royauté. Il empêchait en plus de cela à Scylla de pouvoir bénéficier des précieuses ressources de ses îles, les diamants. (….suite à venir en RP)

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.