FANDOM



Les principaux belligérantsModifier

Guerre des deux-Dragons
Speedpainting 21 ambushed by woutart-d5w7vu3.png
Les deux Dragons
Informations générales
DateAn 8
LieuComté d'Ydril
Issue-Victoire des Anoszia, -Mort du comte Alastein de Systoli.
Bélligérants-Les Systolie d'Ydril

-Les Anoszia d'Ydril

-La baronnie d'Ysari
CommandantsDu côté Anoszia:

-Sysiphe d'Anoszia, -Marsilie de Valdèse, -Gilderio de Mirabelo, -Alvaro d'Arcani.

Du côté Systolie: -Alastein de Systoli, -Tancrède de Systoli, -Piccolo d'Avinia, -Anselme de Barutoliussi,

-Markhaz le Bastre.
Forces en présenceDu côté Anoszia:

-3500 hommes.

Du côté Systolie:

-3500 hommes
PertesDu côté Anoszia:

-450 morts Ysarois, -300 morts Ydriains.

Du côté Systolie: -1300 morts Ydriains,

-100 morts Aphelois.




Les raisons de la guerreModifier

An 8, Favrius 1


Le comté d’Ydril a connu depuis la chute de Diogène le Fol, la montée en puissance d’une vieille famille ydriaine revenu d’exil : Anoszia (Maison d'). Arichis d’Anoszia arriva à imposer sa famille au comté, profitant de l’absence et de la désinvolture de son archonte, le dernier Zadar : Altiom d’Ydril. L’Anoszia à l’aide de sa famille et de ses relations, arriva à renverser l’archonte alors rebelle à la Couronne de Bohémond Ier. L’héritier d’Ydril, Alastein de Systolie devint alors comte après la chevauchée de son oncle Maciste des Maldi, baron de Sybrondil et d’Arichis d’Anoszia sur Soltariel, terre félonne à ladite Couronne. De retour en Ydril, Arichis d’Anoszia fut mit à la régence par le nouveau duc de Soltariel Maciste d’Aphel en l’attente de la majorité du dit comte. Ainsi deux dragons se partagèrent le pouvoir en Ydril, les dragons de sinople, les Systoli qui firent leur retour, et les dragons d’or à la régence, les Anoszia.

Les Systoli, mené par le doyen de la famille, Tancrède de Systoli, ne virent pas d’un bon œil l’ascension des Anoszia et leur emprise sur les affaires du comté. Arichis plaçait sa famille et ses alliés aux postes les plus prestigieux, mettant de côté le clan Systoli composé des familles Barutoliussi, Avinia, Marfoy et La Jaspe. A la 7ème ennéade du mois de Favrius de l’an 8, à la visite de la princesse et duchesse de Soltariel Kahina d’Ys, épouse d’un Maciste alité, Ydril honora leur suzeraine, contestée pour certains, d’un banquet en présence des deux clans. Tancrède de Systoli arriva à mettre son neveu de son côté, le jeune comte Alastein et fomenta ce qu’on appela aujourd’hui le Festin d’Amarante. Sous les yeux de la duchesse, Alastein de Systolie ordonna l’arrestation d’Arichis et de sa maisonnée et le massacre de ses gens dans les rues d’Ydril-la-ville avec le soutien du guet de la ville dont le capitaine, Gilderio de Mirabelo, fût remplacé par un Marfoy.

Apprenant la nouvelle le lendemain, le dernier fils d’Arichis, Sysiphe d’Anoszia décréta la levée du ban en Calozi, le vicomté de son père. Gilderio de Mirabelo, neveu d’Arichis, leva le ban en Trezatio, le vicomté d’Odoric de Mirabelo, beau-frère d’Arichis. Sysiphe ordonna à ses troupes d’investir les forteresses comtales de Bossera, Blancagarda et Belocastelo. Mais ils furent pris de cours à Belocastelo où Tancrède de Systolie avait déjà envoyé sa garnison, et c’est sous les flèches ennemies qu’ils rebroussèrent chemin. A la même ennéade, en Ysari, Marsili de Valdèse dont un cousin fut décapité à Ydril, vassal à la maison Anoszia, et qui avait été envoyé en Ysari pour conseiller le nouveau baron Alvaro d’Arcani sous les ordres d’Arichis murmura à l’oreille du seigneur qu’il était temps de se venger des Systolie, d’honorer son alliance avec la maison Anoszia et de rétablir la justice. Alvaro d’Arcani leva son ban, mais autorisa des troupes systoli à traverser son territoire pour rejoindre Ydril d’Aphel. Le baron d’Ysari décida de jouer double jeu dans une guerre où la perfidie était le maitre mot. Il envoya au comte d’Ydril ses amitiés, lui assurant d’être de son côté. A la 8ème ennéade de Favrius, Alvaro fort de ses deux milles cinq cents hommes marcha sur Belocastelo et brisa le siège des Anoszia assuré que le baron était contre eux. Des prisonniers furent faits et l’ost ysaroi prit la direction de la forteresse de Bossera, pendant que Marsili accompagné de cinquante prisonniers anoszia se rendit à Mirabelo pour faire part du plan au clan Anoszia. Les troupes comtales, elles marchèrent pour briser le siège de Belocastelo mais arrivèrent deux jours trop tard.

La bataille décisiveModifier

A Ydril avait eu lieu un peu plus tôt le procès du patriarche Anoszia qui demanda la justice du roy, retardant ainsi son jugement et refusa d’ordonner la rupture de son ban, confiant en les forces de sa maisonnée.

Speedpainting 21 ambushed by woutart-d5w7vu3.png

L'embuscade dévastatrice du baron d'Ysari, Alvaro d'Arcani, sur les troupes comtales d'Alastein de Systolie

L’ost comtale rejoint par le jeune Alastein prit la direction de Bossera, ne sachant si les lieux avaient été investi par les Anoszia. Durant ce temps, Marsili de Valdèse révéla toute l’étendue de son plan à Gilderio qui avec deux cents de ses cavaliers devaient rejoindre Alvaro d’Arcani qui préparait une embuscade au comte d’Ydril près de Bossera où ses éclaireurs l’avaient repéré. Au 6ème jour de la 8ème ennéade, les troupes systolie tombèrent dans l’embuscade tenue par le baron d’Ysari, rejoint en retard par Gilderio et ses hommes. A la bataille de Bossera mourut le comte d’Ydril, et les dragons de sinople perdirent leur héritier.

Les troupes systolii se replièrent sur la Roseraie, fief d’Aelalia de Gwidyr dont les enfants fréquentaient la cour du comte. La Roseraie bourg paisible en Calozi était vassal Anoszia, mais Aelalia choisit le camp comtal à celui de son vicomte et ses gens en payèrent le prix le même jour où les Anoszia soucieux de faire de ce lieu un exemple incendièrent le bourg et passèrent au fil de l’épée ses hommes et femmes. La Rose n’avait plus ses épines pour la protéger, et goûta à l’ire du dragon. Les rhapsodes en tirèrent une chanson qu'on aime écouter sur les fiefs Anoszia.


Le dragon rougeoie dans le ciel étoilé,
La cité dort, mais l’enfant est apeuré.
Le dragon tournoie sans jamais s’arrêter.
La cité dort, mais l’enfant veut s’armer.

Une pique contre des flammes,
Et la cité s’alarme
Une pique contre des flammes,
Et la cité prend les armes.

Le dragon rougeoie dans la cité enflammée,
La cité brûle, dans le silence, disparait.
Le dragon tournoie et ne connaît la pitié.
La cité brûle, et jamais ne renaît.

Des cendres contre des flammes,
Et la cité s’emmure.
Des cendres contre des flammes,
Et la haine perdure.

Le dragon rougeoie dans un ciel dégagé.
L’horizon devant lui,
Il sait qu’il n’oubliera jamais.


En ce même 6ème jour de la 8ème ennéade, Kahina d’Ys, la duchesse arriva à Ydril où elle apprit le lendemain la mort de son protégé. Ses armées sybrondes et soltariis s’amassaient déjà, menaçante aux frontières ysaroises.

Plus loin, au duché de Langehack, le fils ainé d’Arichis, Oschide d’Anoszia recueilli par la duchesse Méliane de Lancrais dont il tomba amoureux avait réussi à avoir l’accord de celle-ci pour envoyer le Trait, une compagnie mercenaire de mille deux cents hommes à Ydril pour secourir sa maisonnée, mais à la 9ème ennéade les navires sybronds empêchaient tout accostage sur le comté, et le Trait fit marche arrière.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.