FANDOM



Prophétie Modifier

Durant le premier Cycle, Athirlan'Lendil, grand ami du premier Roi Tyräl s'exila lorsque ses conseils n'eurent plus l'oreille du pouvoir.

Il n’était pas qu’un ami fidèle du roi Tÿral, unificateur des elfes. Certains le craignaient, d’autres l’admiraient, et si son influence ne valait pas celle d’un Roi, elle n’en était pas moins grande. Mage, guérisseur, érudit… Nulle ne sut pourquoi, mais il haït la nouvelle Reine dès le premier regard, et devant l’obstination de son ami, il préféra l’exil.

On entendit plus parler de lui qu’à une occasion, quand il devint un Prophète. Selon la légende, un faucon fondit sur Tyräl alors qu’il était avec son épouse et lui délivra un parchemin.



« Lorsque l’Impur viendra troubler le Sang Souverain, lorsque la Neige sera l’emblème du Trône, lorsque les Arcanes guideront ce qui ont fuit, l’Ere Noire fera frémir la Prime Forêt. Crains les Ephémères, car d’eux naitront les Ténèbres, qui prendront forme et souilleront le Peuple. Crains la Mort, s’abattant sur tes Frères, capricieuse et imprévisible. Crains alors pour les Tiens, qu’ils échappent à la Fin. »


On dit qu’il avait, au dos du parchemin, rajouté un simple mot. « Paix ». Personne ne comprit le sens profond de ces paroles énigmatiques, mais beaucoup s’en souvinrent, quand la peau des Traitres se teinta d’ombre.



l'ExilModifier

Invasion humaineModifier

Lors des invasions humaine du 3e Cycle, en Anaëh eurent lieu les premières attaques humaines avec comme conséquence la désacralisation d'une partie des bois, principalement le Linoïn.

Lorsque l'ancien territoire elfique du Linoïn fut ravagé par les humains, ses habitants elfiques répondirent par les armes avec une violence égale. La Symphonie de cette partie de la forêt fut à jamais brisée par la violence qui s'y déroula. Et même après que les humains furent repoussés, un fossé demeura entre ceux qui avaient subis cette guerre de plein fouet et le reste du peuple elfe.

Soif de VengeanceModifier

Ce fossé persista et s'agrandit même tant que, sans que l'on sache vraiment si c'était du à la Symphonie brisé ou aux séquelles de la guerre, les elfes du Linoïn, eux, n’oublièrent jamais. Le cœur rempli de haine, ils multiplièrent les pressions, les menaces et les violences destinées à pousser les leurs à se révolter et à envahir la péninsule. D’abord compatissant, le Roi ne put bientôt plus fermer les yeux devant la véritable nature de ses anciens Frères.

Exilés de force de leur foyer, ils n’étaient plus des Elfes. Et quand ils tentèrent de renverser le pouvoir en place, il n’eut d’autre choix que d’ordonner leur bannissement, le deuxième de l’Histoire des Elfes. Ainsi naquirent les Drows, leur haine et leur violence. Ce qu’ils sont aujourd’hui, ils le sont devenus par vengeance. Une vengeance dont ils ont oublié la raison, une vengeance qui prend ses racines dans cet amour que peuvent porter les Elfes à leur Forêt.

Aujourd’hui, ils ont oublié, mais haïssent toujours.



l'Errance ( moitié du 3e Cycle )Modifier

Dix ans après la défaite des humains, les elfes du Linoïn fuirent les bois pour les Terres Stériles, ils se divisèrent en une multitude de petites communautés disséminés dans les montagnes ou bien aux frontières du désert.

5 siècle s'écoulèrent et a l'aube du 4e Cycle, l'une des anciennes protectrices du Linoïn, une Oracle dénommée Elda Men'Arohel tint ces paroles :

« De la décrépitude nauséabonde jaillira notre berceau qui a vu son feu se tarir. ».

Cet oracle se propagea dans chaque communauté et certains partirent en quête du lieu décrit dans ces mots.


Découverte du Puy ( 2e siècle du 4e Cycle )Modifier

Plus de deux siècles passèrent encore jusqu'à ce qu'un autre des protecteurs, Draedal Himrelth découvrit, au delà de la Faille, le volcan éteint, et, quinze années après, Elda Men'Arohel confirma que le volcan, baptisé Puy d'Elda, était le berceau de son oracle. La nouvelle appela alors les communautés à se rassembler en ce lieu pour bâtir leur avenir à partir de là, les populations convergèrent.


Nouvelle Ethnie ( 5e Cycle )Modifier

Les huit siècles qui suivirent virent l'aménagement du volcan et l'augmentation de la population. Les nouvelles conditions de vie, mais surtout, l'usage de la magie d'une manière brute pour tailler la roche et leur éloignement de la Prime Forêt renforcèrent la constitution générale des elfes jusqu'à en faire une nouvelle ethnie.

Pour une raison encore male comprise, leurs cheveux perdirent également toute couleur, leurs yeux se teintèrent de rouge et leur peau tourna au noir.


Origine du nom ( 10e Cycle )Modifier

Le roi Glorfindel mourut par le poison. Jamais on n’en eut réellement la preuve, mais le fait est que le soir même de l’assassinat du souverain, un elfe à la musculature monstrueuse et à la peau aussi noire que la nuit fut tué dans les rues d’Alëandir. Ceux qui avaient encore en tête l’ancienne prophétie de Athirlan’Lendil virent cet événement comme un mauvais présage. On le nomma drow, et on en resta là.